27 mai 2014

Le refedd

Le Refeed, Réseau Français des Étudiants pour le Développement Durable, travaille en étroite collaboration sur ces 3 projets suivants avec René Sens

Ceci dans le but de sensibiliser et former les jeunes sur les enjeux de l’atténuation et l’adaptation au changement climatique en rendant l’information et les négociations internationales sur le climat plus accessible grâce à des outils vulgarisant.

L’objectif de cette démarche est de faire participer les lycéens, étudiants, et autres jeunes à des conférences et ateliers sur les COPs pendant la semaine des négociations dans le but de soumettre des propositions d’actions pour l’atténuation et l’adaptation au changement climatique. Ce mouvement est unique en son genre. Il a été pensé par des jeunes, pour des jeunes en utilisant des processus de formation innovant et participatifs. Il rassemble de nombreux projets jeunes sur le climat en région Rhône Alpes.

Le public visé est un public jeune (lycéen(nes), apprenti(e)s, jeunes professionnel(le)s, jeunes en insertion et étudiant(e)s).Notre volonté est d’être le plus inclusif possible afin de toucher des jeunes (-30 ans) qu’ils soient ou non sensibilisés aux enjeux climatiques, sans sélection préalable.

 

Cop in My city

Les conférences internationales sur le climat sont souvent inaccessibles aux étudiants, par manque de temps, d’argent ou simplement par manque de sensibilisation. Ils ne peuvent donc y participer et suivre attentivement leur fonctionnement et les décisions qui y sont prises. Afin de remédier à cela, le REFEDD, en partenariat avec CliMates et Avenir Climatique (association étudiante spécialisée), souhaite rapprocher les COP (Conférences des Parties) sur les changements climatiques du public français. L’éducation et la formation se fait notamment au travers d’un jeu de rôles permettant aux étudiants de se glisser dans la peau de négociateurs et être plus à même de saisir l’importance des enjeux onusiens et des changements climatiques. Nombre de bénévoles nécessaires : 5 pour l’organisation de conférences et du jeu de rôles par campus, soit une cinquantaine au total.

Le principal public bénéficiaire du projet sera les associations étudiantes et les étudiants. Par le biais de ces moments d’échanges et de sensibilisation, les projets seront déployés via nos associations membres et nos réseaux partenaires.

-Manifeste pour la planète (Mai 2014 – Décembre 2015)

Le Manifeste pour la planète est un projet porteur de valeurs humaines et écologistes. Le Manifeste, élaboré de manière démocratique et collaborative pour aborder les enjeux tels que l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, l’égalité face aux dégradations environnementales, le combat contre la misère sociale, la promotion d’un mode de vie respectueux à la fois de l’Humanité et de la nature, la responsabilité envers les générations futures et la planète. Il vise à promouvoir un nouveau projet de société durable à travers la réflexion sur les valeurs qui devraient fonder la société de demain.

Ce projet consiste en la rédaction collective par un comité de jeunes représentants élus, issus de groupes locaux répartis dans toute la France, sans revendication d’appartenance politique ou partisane, d’un manifeste de valeurs d’ici fin 2014, et en sa promotion la plus large possible dans toute la société française, voire en Europe et dans le monde en vue de la COP 21.

Ce projet permettra aux participants de s’interroger non seulement sur les pistes de solutions quant à l’atténuation et l’adaptation au changement climatique mais aussi sur les valeurs qui devraient fonder la société de demain.

Campus d’avenir

Ce projet cherche à créer un nouvel imaginaire autour du campus idéal, et ce à l’horizon 2050. Toutes les thématiques y passent : formation, vie étudiante, immobilier, gestion, restaurant universitaire… Pour que les étudiants puissent y réfléchir à plusieurs, des sessions seront organisées dans toute la France pour être finalement centralisées et illustrées par des planches qui formeront une exposition itinérante. Si les idées proviennent d’étudiants, ce seront également des étudiants qui prendront leurs crayons pour croquer les idées. Nombre de bénévoles nécessaires, 2 animateurs par sessions de brainstorming, plus une dizaine d’étudiants dessinateurs, soit près de 200 étudiants bénévoles potentiellement engagés pour l’année à venir.